Accueil Date de création : 25/06/07 Dernière mise à jour : 31/03/14 21:04 / 154 articles publiés

Critique : Tales of Series - Battle Arrange Tracks  (Série Tales of) posté le samedi 15 décembre 2012 00:08

Blog de mrcroft :FF Souls - Critiques d'OST (Final Fantasy & Autres RPG), Critique : Tales of Series - Battle Arrange Tracks


Par tphi

Transversal

 

     La série Tales of semblait, en 2007, tout avoir : les jeux principaux, les spin-off, les OST, les goodies (jusqu’aux peluches!), les posters, les revues spécialisées… Mais non ! Il manque quelque chose : des albums d’arrangement bien sûr ! Un genre où Sakuraba ne s’était jamais risqué... C’est chose faite en 2008, pour célébrer la sortie de l’immense Tales Of Vesperia. Cet album de 12 morceaux propose une rétrospective de plus de dix ans de musiques de Motoi Sakuraba dans sa série phare, avec des arrangements très variés de Battle Theme qui ont marqué l’histoire. Alors, qu’est-ce que Sakuraba entend par arrangement ? On sait bien que ce n’est pas son genre de sortir le grand orchestre symphonique à 100 violons, et reste donc fidèle à lui-même avec une sorte de rock basé principalement sur une guitare, un piano et ce bon vieux synthé qui nous a tant de fois fait rêver. Voyons voir comment il va réussir cet exercice !

 

 

01 – The Arrow Was Shot [Tales of the Abyss] : En toute logique, c’est le premier Battle Theme de l’épisode anniversaire des dix ans qui est utilisé en introduction. The Arrow Was Shot était une piste sympathique, mais alors là, elle est métamorphosée, totalement transformée par un coup de génie qui s’explique en trois mots : variations de rythme. Tout au long des cinq folles minutes de cet arrangement, le rythme, la vitesse, le volume… ne cessent de changer dans une folie surréaliste, qui métamorphose ce Battle Theme autrefois bien fade. Car oubliez tout ce que vous connaissiez de The Arrow Was Shot, vous ne reviendrez plus jamais sur la version originale après avoir écouté ce fol arrangement, qui bénéficie de plus d’une instrumentation plus claire avec des guitares formidables. En soi, la mélodie et l’instrumentation n’ont pas été profondément revisitées, c’est juste une adaptation de la musique où seul le délire à sa place. Bref, pour un coup d’essai, c’est un coup de maître, et vos tympans résonneront encore longtemps aux coups des changements de tons de cette musique. Je vous le garantis. *****

 

02 – Full Force [Tales of Symphonia] : Symphonia est un autre épisode fortement symbolique, notamment car il fut le premier épisode à sortir en Occident, et aussi le plus grand succès de la série en terme de ventes. Full Force était une bonne piste, au synthé jusqu’à la moelle, et se voit dotée d’un arrangement un peu plus musical mais toujours aussi entraînant. On note aussi un passage totalement nouveau, entre 1 :10 et 1 :30 qui est le bienvenue pour ajouter une cohésion à la musique autrefois courte. C’est donc un régal, bien que la musique n’ait, ici non plus, pas énormément évolué. ****

 

03 – Infernia Battle [Tales of Eternia] : Encore un (très) grand classique ici, mais qui se voit arrangé de manière radicale: au revoir le gros synthé et le rythme survolté, bienvenue à la douceur d’une ambiance aquatique. Le procédé est intéressant mais… c’est lent ! On n’a jamais entendu Infernia Battle jouée aussi lentement ! Pourtant, l’arrangement, qui n’est pas sans rappeler par moments Chrono Trigger (à 2 :05), est très intéressant, majestueux à de nombreux points et avec quelques passages jazzy forts agréables. Malheureusement, le manque de cohésion et la lenteur globale nuisent un peu aux bonnes idées, dommage. On préférera par exemple la version remixée de Tales of the Abyss. ***

 

04 – Take up the Cross [Tales of Phantasia] : Han ! Take up the Cross ! Le mythique Battle Theme du premier Tales of, sorti en Décembre 1995 au Japon, on fête d’ailleurs le 18ème anniversaire de la série quand j’écris ces lignes. Ce morceau a déjà été maintes et maintes fois arrangé, que vont-ils en faire ici ? Le choix a été de faire un arrangement très techno et qui reste au final très proche de ce qu’on a déjà entendu dans la version PS1 de Phantasia par exemple. Bien que la mélodie soit toujours aussi formidable et que l’instrumentation soit convaincante, l’arrangement est un peu facile et l’on s’en lasse facilement. Tant pis… ***

 

05 – The Battle Opens Fire [Tales of Vesperia] : Allez, oubliez la phase descendante que nous venons de vivre, nous revoici propulsés au sommet. Cet arrangement du mythique Battle de ヴェスペリア (c’est joli en japonais) veut bouleverser les standards et y réussit : oubliez les guitares et la techno qu’on aurait pu attendre comme dans la piste 01. La musique est ici synthétisée dans un style très doux et portée par un piano et une basse. Le résultat est bluffant, par moment puissant, par d’autres d’une légèreté insoupçonnable. Le crescendo global de la piste est renversant : elle commence si doucement, dans un style qui n’est pas sans rappeler l’ouverture de Vesperia (The Dawn of Departure) et qui nous invite presque à la méditation. Mais c’est vite le combat féroce qui revient à nous par une envolée des instruments qui ne cessera de nous bluffer jusqu’à la note de piano finale, si grave et si surprenante, marquant une fin qui semble irrémédiable. Vous l’aurez compris, cet arrangement a pris de grands risques qui me paraissent être une immense réussite. Ecoutez ce morceau ! *****

 

06 – Battle Organization [Tales of Rebirth] : La musique originale était du Sakuraba ultra classique (et ultra efficace). Son arrangement est malheureusement très linéaire et ne se contente en fait que d’une ré-instrumentation avec une guitare et un piano - certes très efficace mais un poil décevant au vu de l’album. Quelques délires sont à noter vers 0 :50 par exemple, mais dans l’ensemble, l’arrangement ne parvient pas à se distinguer de l’original, ce qui est dommage. ***

 

07 – Bare Its Fangs [Tales of Destiny] : Bare Its Fangs est un véritable monument de la série, et son arrangement lui rend largement hommage, dans une mélodie principalement au piano qui est réellement revigorante. On reconnaît par moments ce qui avait déjà été essayé dans Tales of the Abyss pour arranger la piste, c’est toujours aussi efficace et, surtout, le piano donne un rythme vraiment incroyable à la musique. Hélas, trois fois hélas, on s’endort quelque peu au milieu de la piste, dans un passage qui semble improvisé et qui n’a rien à faire là. On attend donc la reprise salvatrice qui vient une minute plus tard, ce qui ne la rend que plus agréable. Un bon arrangement donc, mais comme pour Infernia Battle, on ne peut s’empêcher de penser à la version de Tales of the Abyss qui apparaît quelque peu supérieure. ****

 

08 – Confrontation [Tales of the Tempest] : Tales of… quoi ? Oui, Tempest n’est vraiment pas l’opus le plus connu. Et la musique choisie n’est ni originale, ni intéressante. L’arrangement est assez linéaire, c’est dommage car l’instrumentation était bien choisie. On retiendra surtout le petit moment d’envolée du piano à 1 :40. **

 

09 – Theme of Battle [Tales of Destiny 2] : Encore un monument de la musique des Tales of… Sakuraba nous fait vraiment plaisir au niveau de la tracklist ! Ici, l’arrangement est dans la même veine que la première piste : rajouter du délire à une piste parfois un peu plate. Et c’est génial, le Theme of Battle est vraiment transcendé par ce piano et ce synthé. Les grandes envolées délirantes – à 1 :10 notamment – n’en sont qu’encore plus appréciables, on ne s’ennuie jamais avec cet ensemble magique piano/guitare qui réussit encore un tour de force. La reprise est absolument dantesque, d’abord esquissée à 2 :05 mais en réalité n’arrive que beaucoup plus tard dans un tour de force scotchant. Un régal. A noter dans un genre plus électro un autre très bel arrangement présent dans l’OST de Graces f, pour les fans de cette diabolique musique. ****

 

10 – Alea Jacta Est [Tales of Destiny 2] : Toujours du très très lourd bien sûr pour la tracklist. Alors, comment arranger ce monument ? Sakuraba a choisi de mettre en avant une ambiance très sombre et anxieuse. L’arrangement reste cependant très proche de l’original et manque quelque peu de rythme, voire même de fil directeur. On a en effet du mal à cerner exactement ce qu’a voulu changer le compositeur, et l'on se perd un peu dans la musique. C’est dommage. Même commentaire qu’avant : l’arrangement électro de Graces f est à écouter pour les fans, même s’il est décevant au même titre que celui de cet album. Bon, ne chipotons pas, ça reste toujours formidable à écouter. ***

 

11 – The Edge of a Decision [Tales of the Abyss] : Cette musique est vraiment une de mes favorites, et cette reprise ne va que me conforter dans mon opinion ! Ici aussi, le parti pris est celui du délire, comme on l’entendra en filigrane tout au long de la piste. L’arrangement suit fidèlement la musique et se contente majoritairement de ré-instrumenter, mais le résultat est à la hauteur. On eût aimé une prise de risque quelque peu supérieure, mais contentons-nous de ce qu’on a : une musique accrocheuse et délirante tout du long, et mention spéciale au final au piano très classe. ****

 

12 – Like a Glint of Light [Tales of Symphonia] : Bouh, déjà le dernier morceau ! Du Symphonia pour conclure, ça ne se refuse pas. Mais alors on a bien du mal à reconnaître Like a Glint of Light ici… La formule appliquée pour The Battle Opens Fire a été essayée ici mais ne prend vraiment pas, surtout car le piano reste désespérément seul sur la plupart de la durée de la musique. L’ennui domine, et il ne faut vraiment pas chercher de la musique de Symphonia : à la place, il faut voir cette musique comme une composition agréable à l’écoute, mais sans plus. Dommage de finir le CD sur cette fausse note. **

 

 

 

     Vous l’aurez compris, cet album est excellent dans l’ensemble et je ne peux que vous encourager à l’acheter, que vous soyez fan de Sakuraba, des Tales of ou même simplement de la musique de jeu vidéo. Sakuraba a réussi un excellent travail de synthèse ici, tant au niveau de la tracklist variée et marquante, qu’au niveau des arrangements, tous uniques en leur genre et marquera durablement l’histoire des compositions de l’auteur. Publié en 2008, il sera suivi trois ans plus tard d’un autre album, preuve du succès de celui-ci qui n’était que souhaitable vu sa qualité. On peut d’ailleurs remarquer que, si l’idée d’arranger d’anciens morceaux n’était pas très chère à Sakuraba auparavant (quelques tentatives dans Tales of the Abyss), c’est maintenant un domaine dans lequel il se régale, comme on peut le constater sur cet album ou dans les OST des Tales of les plus récents. Gageons qu’il nous réserve d’autres surprises de ce genre ! (Lire : à quand son premier concert de VGM ?).

 

partager

Déposez un commentaire !

(facultatif)

(facultatif)

error

Attention, les propos injurieux, racistes, etc. sont interdits sur ce site.
Si une personne porte plainte, nous utiliserons votre adresse internet (54.163.72.86) pour vous identifier.     

Aucun commentaire pour l'article:
Critique : Tales of Series - Battle Arrange Tracks


Accueil | PC | PS3 | 360 | Wii | 3DS | DS | PSP | IPHONE | Web |
Jeux du moment : Battlefield 3 PC | Battlefield 3 PS3 | Minecraft 360 | FIFA 12 Wii | FIFA 12 DS
ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à mrcroft

Vous devez être connecté pour ajouter mrcroft à vos amis

 
Créer un blog